Gamers en colère

après le rachat d’Oculus par Facebook

second-prototype-casque-realite-virtuelle-oculus-rift-2014-las-vegas-1541330-616x380

Ils craignent de voir le réseau social et la publicité débarquer dans leur réalité virtuelle…

La réalité est virtuelle mais le clash, lui, est bien réel. L’annonce du rachat de la start-up derrière le périphérique de jeu Oculus Rift par Facebook pour deux milliards de dollars, mardi, a été mal accueillie par les supporters Kickstarter de la première heure. «Vendre à Facebook est une honte. Je me sens trahi», écrit Sergey. «C’est trop tard pour me faire rembourser?», demande Drew. «Un Farmville en réalité virtuelle, ce n’était pas vraiment mon rêve en investissant», soupire OpenSauss.

Certains ont exprimé leur colère sur Vine et avec des GIF.

Ce qui passe mal, c’est le sentiment d’avoir soutenu le projet quand personne n’y croyait et de ne rien toucher sur la vente. Car le «financement participatif» de Kickstarter porte au final mal son nom: il s’agit plutôt de précommandes. Ceux qui ont gagné gros sont les investisseurs classiques de la Silicon Valley, qui ont injecté un peu moins de 100 millions de dollars en 2013, après la campagne Kickstarter. Spark Capital et Matrix Partners récupèrent, eux, 20 fois leur mise.

Le portage de «Minecraft» annulé

Du haut de ses 21 ans, Palmer Lucky, le fondateur d’Oculus, a tenté d’éteindre l’incendie sur Reddit. «Je ne vais pas changer», promet-il. Il assure que son équipe fonctionnera en autonomie et qu’un compte Facebook ne sera jamais obligatoire pour utiliser le Rift. «Désormais, on peut embaucher les meilleurs talents, baisser le prix de la version commerciale et proposer l’expérience de réalité virtuelle la plus immersive jamais créée», se réjouit-il.

Beaucoup ne sont pas convaincus. Le créateur de jeu indie Markus Persson a annoncé sur Twitter qu’il avait décidé d’annuler le portage de «Minecraft» pour l’Oculus Rift car Facebook le «met mal à l’aise.» «Je ne travaillerai pas avec Facebook. Leurs buts sont obscurs et changeants et il n’y a rien dans leur histoire qui me donne confiance.»

Le jeu vidéo, une «priorité», jure Zuckerberg

Mark Zuckerberg a beau jurer que «le jeu vidéo restera la priorité» d’Oculus, il a également brossé les contours d’un futur où la réalité virtuelle constituera «une nouvelle plateforme de communication». Selon lui, l’avenir des réseaux sociaux sera de «partager des expériences». «Je ne veux pas travailler sur du social mais sur des jeux», réplique Persson, notant que des concurrents, comme Sony, travaillent également sur un prototype de casque.

L’analyste de Gartner, Brian Blau, estime que ce rachat est une bonne affaire pour Oculus. Pour Facebook, en revanche, c’est moins clair. «Proposer des expériences immersives est incroyablement compliqué. On entend les mêmes promesses depuis des dizaines d’années et elles n’ont jamais accouché d’un produit grand public», prévient-il.

Nouvelle norme USB 3.1

 

Le protocole USB évolue en version 3.1. L’USB Implementers Forum déclare que le débit maximal est doublé par la même occasion. De 5 Gbits/s, il passe à 10 Gbits/s.

Nommé SuperSpeed USB jusqu’à sa normalisation, l’USB 3.1 utilise les mêmes câbles et connecteurs que l’USB 3.0. De plus, il est rétrocompatible avec l’USB 3.0 et l’USB 2.0. Il faudra par contre une nouvelle interface dédiée pour en profiter. Bien entendu, le débit de l’USB 3.1 est calculé à sa valeur maximale et théorique. L’USB 3.0 était spécifié pour 5 Gbits/s. En réalité, on atteint au mieux 3,2 Gbits/s avec un matériel performant.

L’USB 3.1 ne sera implanté que dans les prochaines générations d’ordinateurs. Il faudra attendre 2014 pour voir arriver les premiers modèles compatibles. Avec un débit de 10 Gbits/s, il rejoint le protocole Thunderbolt d’Intel. À noter cependant que ce dernier doit évoluer prochainement en version 2.0 et ainsi gagner du débit. Mais s’il est plus performant, le Thunderbolt reste minoritaire, car peu adopté par les constructeurs.

Marché du PC

Quatrième trimestre de baisse consécutive pour le marché du PC en France

inexorable, impitoyable et frustrante, la chute des ventes de PC continue et semble particulièrement difficile à enrayer. En France, c’est même encore un peu plus grave qu’ailleurs.

Etant donné qu’une mauvaise nouvelle doit toujours être accompagnée d’une bonne pour faire passer la pilule un peu plus facilement, nous allons commencer par la bonne : le cabinet d’analyse Gartner ne s’est pas trompé sur ses prévisions de ventes de PC émises au mois de juillet ! Bravo, on ne peut que les féliciter pour leur professionnalisme et directement passer à la mauvaise nouvelle qui est justement… que Gartner ne s’est pas trompé.

reparation-informatique.fr » >depannage–reparation-informatique.fr/wp-content/uploads/2013/07/portable-pc-ciaa.jpg » alt= »portable-pc-ciaa » width= »296″ height= »171″ />

Au mois de juillet, les analystes avaient prévu un recul de 17% des ventes de PC en Europe de l’Ouest. En réalité, c’est même un peu plus grave que cela puisque selon les derniers chiffres, on tournerait plutôt sur un repli situé aux alentours des 20%. Assez logiquement, ce sont les PC portables qui prennent le plus cher avec une baisse de 23,9% alors que le marché desktop – largement minoritaire dans les chiffres – ne recule pour sa part que de 12,2%. Pas vraiment étonnant dans la mesure où les portables sont de facto beaucoup plus concurrencés par les terminaux nomades et en particulier les inévitables tablettes.

Et alors que le Royaume-Uni s’en sort pas trop mal (-13%), que l’Allemagne pédale un peu dans la semoule (-18,7%), la France se traîne avec un score particulièrement affreux de -19,1% soit environ 2 millions de PC vendus au deuxième trimestre. Pour les analystes de Gartner, la situation ne devrait d’ailleurs pas s’arranger même si Windows 8.1 et les processeurs Haswell d’Intel pourraient apporter un peu d’air au marché. Pour autant, le cabinet estime que tout cela sera insuffisant pour empêcher le déclin du PC.

Quant aux marques les mieux représentées dans l’hexagone, il s’agit de HP (-7,2% par rapport à la même période en 2012), Acer (-51,4%), Dell (+0,8%), Asus (-38,8%) et le chinois Lenovo (+11,4%) qui dispose maintenant de 8,4% de parts de marché en France, et devrait manifestement continuer à en grappiller si ces bonnes performances venaient à se confirmer sur le long terme.

fin de la mise à niveau gratuite vers Windows 10 pour fin 2017

 

Depuis le 29 juillet 2016, la période de mise à niveau gratuite offerte par Microsoft pour migrer les systèmes Windows 7 et Windows 8.1 vers Windows 10 a pris fin.Les utilisateurs qui désirent migrer leur ancien système vers Windows 10 doivent débourser 135 € pour l’édition Famille et 279 € pour la version Pro.

Certains utilisateurs ont encore la possibilité de passer à Windows 10  gratuitement. Dans le lot des utilisateurs privilégiés, nous avons les détenteurs des ordinateurs Laptop Surface. Ces ordinateurs sont sortis au début du mois de mai avec Windows 10 S. Selon Microsoft, cette variante de Windows 10 serait plus sécurisée que les versions Famille et Professionnel du même système. Et pour cause, l’on ne peut installer sur Windows 10 S que les applications provenant du Store de Microsoft. En outre, même si une application est disponible sur Windows Store, il n’est pas garanti qu’elle soit entièrement compatible avec Windows 10 S. En raison de toutes ces mesures de sécurité, certains utilisateurs pourraient préférer Windows 10 (Famille ou Professionnel) au détriment de Windows 10 S.

Microsoft a donc offert la possibilité à ces utilisateurs d’effectuer une migration de Windows 10 S vers Windows 10 professionnel. Cette mise à niveau qui courrait jusqu’à 31 décembre 2017 a été étendue au 31 mars 2018 depuis le mois de septembre dernier. Ce sont donc trois mois de plus qui ont été ajoutés à cette période de mise à niveau gratuite pour passer de Windows 10 S à Windows 10 Professionnel.

Montre Apple

Concept de la montre d'Apple

Concept de la montre d’Apple

Maison connectée par Google

« Google s’il te plaît, conduis-moi à la maison et remonte le chauffage. » De la science fiction ? Pas sûr ! Entre la voiture connectée et synchronisée sous Android, les lunettes intelligentes Google Glass à commande vocale, la tablette et le smartphone Google, le géant de l’Internet tisse progressivement sa toile bien au-delà du Web et de plus en plus dans le monde physique. En déboursant 3,2 milliards de dollars en cash pour s’offrir la startup californienne Nest qui fabrique des thermostats intelligents, ce qui en fait la deuxième plus importante acquisition de son histoire, après Motorola, devant YouTube ou DoubleClick, la firme de Mountain View prouve le sérieux de ses ambitions dans le domaine très tendance des objets connectés et de la maison « intelligente. » Tout en renforçant son métier historique, la publicité ciblée.

schema utilisation video

A quoi pourrait ressembler la maison connectée de Google ?

Le géant américain a racheté Nest, une start-up qui fabrique thermostats et détecteurs de fumée intelligents. Objectif : révolutionner notre quotidien avec des appareils connectés. 

Un confort amélioré

Allumer la lumière, la bouilloire avec son smartphone ou depuis son téléviseur, cuisiner sans risque de rater sa recette à l’aide d’un autocuiseur connecté, passer l’aspirateur, ou démarrer son lave-linge à distance… Tout appareil de notre intérieur peut se décliner en objet intelligent dans le but d’améliorer notre confort ou de nous faire gagner du temps.

Le réfrigérateur connecté, par exemple, envoie un texto pour indiquer à ses propriétaires ce qu’il manque. Il peut également être doté d’applications permettant de choisir une recette selon les ingrédients à disposition dans ses rayons, ou selon un régime particulier. Dans un futur proche, certains pourront même directement commander les aliments.

« Toute la maison va y passer, petit à petit, avance Geoffray Sylvain. Pour ce type de produit, cela prendra une vingtaine d’années, le temps que les gens s’habituent à cette nouvelle technologie ».

La maison connectée intelligente par CIAA informatique

Onyx pour Mac

Télécharger Onyx pour Mac gratuitonyx-mac

OnyX est un ensemble d’outils de tâches de maintenance et de nettoyage pour Mac. Téléchargez OnyX et optimisez le fonctionnement de votre ordinateur Macintosh

Comme sur le reste des systèmes d’exploitation du monde, Mac OS X requiert d’une maintenance de temps en temps, sinon le rendement de l’ordinateur peut être gravement affecté. OnyX est un outil fantastique pour les ordinateurs Apple qui s’occupe de faire de différentes fonctions de maintenance et de nettoyage, pour que votre Mac ne perde jamais de puissance.

OnyX est un outil pour les ordinateurs Apple, avec lequel vous pouvez faire plusieurs fonctions de maintenance et de nettoyage pour éviter que votre Mac ne perde de puissance. L’interface est divisée en cinq sections différentes :

  • Vérifier : pour vérifier que tous les éléments du système fonctionnent correctement.
  • Maintenance : pour exécuter plusieurs processus d’amélioration.
  • Nettoyage : grâce à cette section vous pouvez supprimer de l’ordinateur tout ce qui n’est plus utile.
  • Outils : onglet avec plusieurs scripts pour exécuter les processus, vider la poubelle ou optimiser Spotlight.
  • Automatisation : section pour programmer des processus de maintenance du système pour les exécuter quand vous le voulez.

ATTENTION

Il y a une version d’OnyX spécifique pour chaque version majeure du système.
Utiliser la version spécifique et n’essayez surtout pas d’utiliser une version d’OnyX non compatible.

Windows 8 contrôlé avec les yeux

Votre souris vielle et cassée, qu’à cela ne tienne, Windows 8 est désormais contrôlable avec les yeux !

dell-oculometrie

La société suèdoise Tobii, spécialisée dans les systèmes de suivi de mouvements, s’attaque au contrôle du futur Windows 8. Plus exactement, le système Gaze permet aux utilisateurs de contrôler et déplacer le curseur sur l’écran simplement en regardant l’endroit visé.
Ce mélange de tactile via le touchpad de l’ordinateur et de mouvements oculaires offre une précision de sniper. D’autant plus que l’OS est optimisé pour le touché glissé propre aux tablettes tactiles.

Tobii avait dévoilé en mars 2011 un jeu d’arcade à commande oculaire, de type « astéroïde ».

Il y a fort à penser que la commande oculaire des ordinateurs comme des machines en général est dans l’air du temps car elle de nombreux avantages, elle est précise fiable et instantanée. Le fabricant annonce que des algorithmes avancés ont été mis au point pour permettre le suivi des pupilles claires et foncées et ne pas être altérer par les mouvements de la tête.

la DDR4 commercialisée sur 2014

Rappelons que si tout va bien, la DDR3 devrait commencer à tirer sa révérence en 2014 au profit de la mémoire DDR4. Une mémoire légèrement moins énergivore, beaucoup plus rapide avec des débits supérieurs et une densité accrue.

Il faudra attendre l’automne pour voir arriver des barrettes de DDR4 à destination des PC de bureau haut de gamme. Des barrettes qui seront d’ailleurs compatibles avec la nouvelle norme XMP 2.0 pour les profils mémoire.

HDMI 2.0 l’adoption de la 4K et du HDR

La norme HDMI 1.4 est déjà capable de transmettre un signal 4K UHD / 30Hz (4K UHD 30fps). La version HDMI 2.0 repousse encore la limite grâce à une bande passante de 6 Gbit/s sur chaque canal de données pour un total de 6 * 3 = 18 Gbit/s capable d’afficher de la 4K UHD / 60Hz (4K UHD 60fps) avec la prise en charge du HDR (espace de couleurs plus large et profondeur des couleurs plus importante)

Débit HDMI 2.1Grâce à une nouvelle structure de transmission des données (paquets avec signal d’horloge intégré), le canal d’horloge TMDS peut être utilisé comme quatrième canal de données. Le câblage interne des câble HDMI reste donc exactement le même. Néanmoins l’augmentation de la bande passante sur chacun des canaux est si importante (de 6Gbit/s à 12Gbit/s !) qu’il est probable qu’une grande partie des câbles actuels (même les Premium High Speed) ne fonctionnent pas en 48 Gbit/s (HDMI 2.1)

Dual Easy Docking…

Coup de Coeur pour cette station d’accueil pour disques durs SATA

Station d’acceuil 2.5 et 3.5 pouces – Sortie USB 3.0 – Pour disque dur SATA – Fonction clonage de disque dur et sauvegarde One Touch

dual easy docking

Station d’Accueil pour Disque Dur SATA 2.5″ et 3.5″
Station de stockage pour disques durs SATA 2.5”/3.5” (disque dur jusqu’à 1TB en 2.5” et jusqu’à 3TB en 3.5”).

Conforme à la Spécification USB 3.0 révision 1.0/ jusqu’à 5 Gbps.

Fonction clonage de disque dur et sauvegarde One Touch.

Compatible avec Windows XP/Vista/Seven/MAC OS X ou supérieur/ (Pas besoin de driver spécifique)

Dimensions : 14,9 x 12,7 x 7,6 cm