Marché du PC

Quatrième trimestre de baisse consécutive pour le marché du PC en France

inexorable, impitoyable et frustrante, la chute des ventes de PC continue et semble particulièrement difficile à enrayer. En France, c’est même encore un peu plus grave qu’ailleurs.

Etant donné qu’une mauvaise nouvelle doit toujours être accompagnée d’une bonne pour faire passer la pilule un peu plus facilement, nous allons commencer par la bonne : le cabinet d’analyse Gartner ne s’est pas trompé sur ses prévisions de ventes de PC émises au mois de juillet ! Bravo, on ne peut que les féliciter pour leur professionnalisme et directement passer à la mauvaise nouvelle qui est justement… que Gartner ne s’est pas trompé.

depannage-reparation-informatique.fr » >depannage–reparation-informatique.fr/wp-content/uploads/2013/07/portable-pc-ciaa.jpg » alt= »portable-pc-ciaa » width= »296″ height= »171″ />

Au mois de juillet, les analystes avaient prévu un recul de 17% des ventes de PC en Europe de l’Ouest. En réalité, c’est même un peu plus grave que cela puisque selon les derniers chiffres, on tournerait plutôt sur un repli situé aux alentours des 20%. Assez logiquement, ce sont les PC portables qui prennent le plus cher avec une baisse de 23,9% alors que le marché desktop – largement minoritaire dans les chiffres – ne recule pour sa part que de 12,2%. Pas vraiment étonnant dans la mesure où les portables sont de facto beaucoup plus concurrencés par les terminaux nomades et en particulier les inévitables tablettes.

Et alors que le Royaume-Uni s’en sort pas trop mal (-13%), que l’Allemagne pédale un peu dans la semoule (-18,7%), la France se traîne avec un score particulièrement affreux de -19,1% soit environ 2 millions de PC vendus au deuxième trimestre. Pour les analystes de Gartner, la situation ne devrait d’ailleurs pas s’arranger même si Windows 8.1 et les processeurs Haswell d’Intel pourraient apporter un peu d’air au marché. Pour autant, le cabinet estime que tout cela sera insuffisant pour empêcher le déclin du PC.

Quant aux marques les mieux représentées dans l’hexagone, il s’agit de HP (-7,2% par rapport à la même période en 2012), Acer (-51,4%), Dell (+0,8%), Asus (-38,8%) et le chinois Lenovo (+11,4%) qui dispose maintenant de 8,4% de parts de marché en France, et devrait manifestement continuer à en grappiller si ces bonnes performances venaient à se confirmer sur le long terme.