Dépannage ordi portable Windows

Problème avec votre ordinateur portable Windows…?

portable-pc-ciaaciaa-pc-portable

 

Votre ordinateur vous pose problème, il est en panne. Il ne demarre plus ou est extrêmement lent. Tout n’est peut-être pas perdu ?
N’insistez pas, vous risquez d’endommager davantage votre matériel.
 

Le netbook PC meurt dans l’indifférence générale

Sale temps pour les netbooks. Ces petits ordinateurs portables peu chers ont connu leur heure de gloire il y a quelques années. Désormais, les constructeurs les abandonnent, les uns après les autres. Après Dell, Lenovo, Sony et même Samsung, c’est au tour d’Asus et peut être même d’Acer de suivre la marche.

Jerry Shen, PDG d’Asus, a déclaré à Digitimes son intention de mettre fin à la gamme EeePC équipée de processeurs Intel Atom, dès l’épuisement des stocks.

Le magazine taïwanais indique qu’Acer compterait également se retirer du marché. Contactée pour l’occasion, la société taïwanaise nous a indiqué qu’aucune annonce officielle n’allait pour l’instant dans ce sens.

Un marché sur le déclin

Le marché des netbooks a bénéficié d’une belle carrière grâce au succès du premier d’entre eux, l’Eee PC d’Asus. Depuis, le secteur a progressivement décliné. Leurs produits ne faisant plus autant recette dans les pays développés, les constructeurs se sont alors tournés vers les pays en développement. Désormais, même dans ces marchés, un net recul se fait sentir et la demande baisse de manière drastique.

Les marges de ces produits, déjà minces, se sont encore amaigries avec les années. Entre autres, ils ont souffert de la concurrence inattendue des tablettes et des PC portables classiques dont les prix ont eu tendance à baisser. Les constructeurs ont donc investi d’autres marchés, les Ultrabooks en tête, délaissant les netbooks qui ne font plus recette.

Les chiffres de ventes du groupe GfK montre bien ce recul. En terme de part de marché, le netbook a connu son apogée en 2010 en représentant 25% du marché des ordinateurs portables à lui seul. Avant de s’effriter doucement, pour arriver à 17% en 2012. Mais c’est surtout la perte de chiffre d’affaire qui traduit le désintérêt des constructeurs pour ce marché : entre 2010 et 2011, il a chuté de 25%. Une tendance qui a tout l’air de continuer pour 2012.

Des machines limitées

Le prochain OS de Microsoft, Windows 8, n’incite de toute façon pas les constructeurs à développer les netbooks. Si Windows 7 dispose d’une version Starter peu onéreuse, ce ne sera pas le cas de son remplaçant. Difficile dès lors de proposer des machines à bas coût sans ce type de licence.

Sauf que Microsoft était également très strict sur l’utilisation de cette licence Starter pour Windows 7 : pas plus de 2 Go de RAM et 320 Go de disque dur. Des contraintes qui n’ont pas aidé l’offre à se diversifier et à s’améliorer avec le temps. Même constat du côté du processeur, l’Intel Atom qui a rapidement équipé 95% du parc de netbooks. Seulement, il n’a jamais vraiment évolué non plus, avec notamment une fréquence quasi inchangée au fil de son exploitation.

Au final, ces petits PC ont été pris au piège par leurs limitations et n’ont pas su évoluer suffisamment pour créer un engouement qui aurait permis le renouvellement.

Asus nous a indiqué qu’il n’a pas prévu de remplacer ses Eee PC par d’autres ordinateurs à prix similaires. L’époque des PC sous Windows à moins de 300 € semble donc bien révolue.

Maltraitance Américaine…

Plus de 30% des Américains maltraitent leur PC

Modèle de calme et de sérénité, vous résistez systématiquement à l’envie d’incendier les gens qui trouvent logique de monter dans une rame de métro quand personne n’en est encore descendu. Bravo ! Reste que devant votre PC, vous faites beaucoup moins le malin.

asus

bonne figure. Au bureau, quand votre PC se met à partir en sucette, vous vous contentez de quelques tapotements de doigts et d’un léger sourire crispé pour ne pas attirer l’attention des collègues. Mais nous le savons tous, ce n’est qu’une façade, une attitude soigneusement étudiée afin que personne, jamais, ne sache qu’une fois rentré à la maison, vous vous installez devant ce qui deviendra probablement, quelque part dans la soirée, un « NOM DE DIEU DE PU**** DE PC DE M**** !!! ».

Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul ! Selon un sondage réalisé par l’institut Harris Interactive pour Crucial, et mené auprès de 2.000 adultes américains, 36% d’entre eux ont reconnu avoir craqué et insulté ou frappé leur PC alors que ce dernier se permettait une petite baisse de régime en leur présence. De plus, de nombreux sondés ont reconnu ressentir une certaine frustration face aux problèmes rencontrés avec la machine alors que 10% affirment avoir éprouvé de la colère et une autre tranche de 10% s’est déclarée totalement impuissante face à la situation. Et ce n’est pas fini puisque 4% des sondés ont pris la situation personnellement, se sentant complètement victime du comportement de l’engin.

Amusante, l’étude sert avant tout de support marketing aux activités de Crucial qui organise en parallèle un concours de l’utilisateur le plus frustré des Etats-Unis à travers son site TouchOnComputers.com. L’idée étant de poster une vidéo d’explosion de colère afin de tenter de gagner la somme de 5.000$ ou de la mémoire de chez Crucial. Il n’en reste pas moins que le plus étonnant là-dedans soit bien que 74% des sondés affirment n’avoir jamais craqué face à leur machine. Alors que même sans dire un mot, avouons-le, abattre son poing sur le clavier ou mettre un bon gros coup de pied dans la tour, ça fait quand même du bien par où ça passe.

Services à la personne

Le terme consacré « assistance informatique et internet à domicile », renvoie à 3 grands types de prestations :

  • l’accompagnement au démarrage (plus de 50 % des cas),
  • l’assistance,
  • la formation.

Il recouvre 2 réalités :

  • d’un côté les services aux professionnels (entreprises, professions libérales, travailleurs indépendants, auto-entrepreneurs), qui constituaient un marché de près de 2 milliards d’euros en 2011,
  • de l’autre le secteur des services à destination des particuliers. Ce dernier, dont le chiffre d’affaires avoisine déjà 200 millions d’euros, mérite l’attention des candidats à la création d’entreprise. Il est en effet porté par une double dynamique : la loi Borloo de 2005 et le développement accéléré de l’informatique à usage personnel.

Un secteur professionnalisé depuis 2005

En donnant un cadre institutionnel aux services à la personne, la loi Borloo du 26 juillet 2005 a donné un coup de fouet à leur développement. Le texte a permis de structurer et professionnaliser un secteur jusqu’alors essentiellement informel. L’instauration d’un taux de TVA réduit pour les prestataires, ainsi que les avantages fiscaux accordés aux particuliers, ont largement contribué à faire sortir ces activités de l’économie grise.
En contrepartie, les professionnels ont été astreints à certaines obligations et restrictions. Ils doivent notamment :

  • déclarer leur activité pour être agréés (à l’Urssaf pour ce qui est des entreprises individuelles, à une chambre de commerce et d’industrie pour les sociétés commerciales),
  • avoir une activité unique (dans le cas de l’assistance informatique à domicile, il est par exemple interdit de vendre du matériel ou des logiciels),
  • disposer d’une qualification (les diplômes, certificats ou titres requis sont répertoriés dans un arrêté du 24 novembre 2005).

Des particuliers demandeurs

Ce nouveau cadre réglementaire n’aurait été d’aucune utilité sans une demande soutenue de la part des particuliers. Le taux d’équipement en micro-informatique a progressé à un tel rythme qu’en 2011, 47 % des ménages possédaient un ordinateur et 31 % plusieurs machines*. Cette expansion du parc informatique est parallèle aux progrès de l’internet à haut débit : pratiquement inexistant au début des années 2000, ce service frôlait 10 millions d’abonnés en 2005 et en comptait 21,4 millions à la fin de 2011.
Autre bonne nouvelle pour les prestataires de services à domicile : l’offre en matière d’informatique et d’internet s’est considérablement étoffée en quelques années, une raison de plus de faire appel à un professionnel pour réussir à s’y retrouver.

* Données du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie.
reparation-informatique.fr » >depannage–reparation-informatique.fr/wp-content/uploads/2013/10/salp.jpg »>reparation-informatique.fr » >depannage–reparation-informatique.fr/wp-content/uploads/2013/10/salp-300×253.jpg » alt= »service a la personne l’isle adam » width= »300″ height= »253″ />

Un marché fragmenté

Si le marché de l’assistance informatique à domicile est encore très fragmenté, on distingue 2 grands types d’acteurs : d’un côté de très petites structures, de l’autre des entreprises spécialisées et bien structurées comme Bugbusters, Dr Ordinateur ou encore Solutions 30 (10 millions de chiffre d’affaires relevant du régime Borloo en 2011). Par ailleurs, on note  l’existence de filiales de distributeurs comme Formathome (Fnac), B’Dom (Boulanger) ou Connect Assistance (SFR).

Un avenir radieux… si le cadre institutionnel est conservé

L’expansion des services d’assistance informatique à domicile pourrait se poursuivre à un rythme élevé, comme le montre notamment le Livre blanc des services numériques à la personne de Syntec numérique. Parmi les facteurs de soutien de ce marché, on peut retenir l’obsolescence rapide du matériel, le développement du travail à distance, le succès grandissant de la domotique, la multiplication des objets connectés, ou encore la dématérialisation croissante des démarches administratives.

reparation-informatique.fr » >depannage–reparation-informatique.fr/services/aide-a-domicile/ »>Aide à domicile de C.I.A.A informatique

Dépannage ordi portable Mac Book Pro & Mac Book Air

Problème avec votre ordinateur portable Apple…?

depannage portable-ciaa

       

Ultrabook : le MacBook Air domine le marché

En 2013, le MacBook Air est leader des ventes sur le marché des Ultrabooks. Un revers pour Intel et Microsoft qui espéraient voir des machines sous Windows en tête des ventes.

Premier Ultrabook, bien qu’il n’en ait pas la dénomination, le portable d’entrée de gamme d’Apple ne laisse pas beaucoup de place à ses concurrents. D’après une étude réalisée aux États-Unis par le cabinet d’analyse NPD, au cours des cinq premiers mois de 2013, le MacBook Air représente 56% des ventes d’Ultrabooks. Les 44% restant sont partagés entre les marques de machines sous Windows.

L’arrivée des derniers processeurs Haswell aurait dû bousculer le marché. Nouvelles cartes graphiques, autonomie améliorée et puissance en hausse. Le cocktail était réuni. Mais voilà, Apple se fournit également chez Intel. De facto, la dernière itération du MacBook Air est déjà passée en configuration Haswell sans que son prix n’ait changé.

ciaa-portable

Les Ultrabooks hybrides

Pour se différencier, les constructeurs de PC sous Windows tentent de créer une gamme d’Ultrabooks hybrides à la fois ordinateur et tablette. Pour Steve Ballmer, PDG de Microsoft, ce type de machine 2-en-1 devrait permettre de supprimer le besoin d’un ordinateur et d’une tablette. Pour l’instant, leurs ventes ne sont pas en accord avec ses propos. Apple rencontre plus de réussite avec deux appareils bien distincts : MacBook Air et iPad.

Deux reproches sont faits aux Ultrabooks hybrides actuels : le poids en mode tablette et leurs prix plus élevés qu’un Ultrabook classique. Malheureusement pour les constructeurs, la tendance ne va pas aller en s’améliorant. Pour obtenir la dénomination Ultrabook en plateforme Haswell, Intel oblige désormais les fabricants à intégrer des écrans tactiles à leurs machines. (tiré de Tom’s guide).

 

       

MacBook Air 2013 : une mise à jour corrige trois bugs gênants

Apple vient de publier une première mise à jour pour ses nouveaux MacBook Air. Rappelons que cette gamme 2013 fonctionne désormais sous Haswell, la nouvelle version de processeur d’Intel.

Apple n’apporte pas de nouvelles fonctionnalités, mais simplement des solutions pour résoudre trois problèmes récurrents. Le premier concerne le Wi-fi. Jusqu’alors, il perdait la connexion intempestivement puis la récupérait. Un désagrément pour l’utilisateur qui était alors coupé de son réseau par intermittence.

La puce graphique est le second composant à avoir droit à une modification. En passant en Haswell, le MacBook Air a gagné une HD5000 issue de la dernière génération de cartes intégrées d’Intel. Celle-ci générait des clignotements de l’écran lors de l’utilisation de Photoshop. Ce problème n’est plus.

Dernier point abordé par Apple : la maîtrise du volume audio qui changeait sans raison particulière et sans action de l’utilisateur durant la lecture d’une vidéo.

Ces mises à jour de stabilité sont disponibles dans un pack à télécharger ici

       

Gamers en colère

après le rachat d’Oculus par Facebook

second-prototype-casque-realite-virtuelle-oculus-rift-2014-las-vegas-1541330-616x380

Ils craignent de voir le réseau social et la publicité débarquer dans leur réalité virtuelle…

La réalité est virtuelle mais le clash, lui, est bien réel. L’annonce du rachat de la start-up derrière le périphérique de jeu Oculus Rift par Facebook pour deux milliards de dollars, mardi, a été mal accueillie par les supporters Kickstarter de la première heure. «Vendre à Facebook est une honte. Je me sens trahi», écrit Sergey. «C’est trop tard pour me faire rembourser?», demande Drew. «Un Farmville en réalité virtuelle, ce n’était pas vraiment mon rêve en investissant», soupire OpenSauss.

Certains ont exprimé leur colère sur Vine et avec des GIF.

Ce qui passe mal, c’est le sentiment d’avoir soutenu le projet quand personne n’y croyait et de ne rien toucher sur la vente. Car le «financement participatif» de Kickstarter porte au final mal son nom: il s’agit plutôt de précommandes. Ceux qui ont gagné gros sont les investisseurs classiques de la Silicon Valley, qui ont injecté un peu moins de 100 millions de dollars en 2013, après la campagne Kickstarter. Spark Capital et Matrix Partners récupèrent, eux, 20 fois leur mise.

Le portage de «Minecraft» annulé

Du haut de ses 21 ans, Palmer Lucky, le fondateur d’Oculus, a tenté d’éteindre l’incendie sur Reddit. «Je ne vais pas changer», promet-il. Il assure que son équipe fonctionnera en autonomie et qu’un compte Facebook ne sera jamais obligatoire pour utiliser le Rift. «Désormais, on peut embaucher les meilleurs talents, baisser le prix de la version commerciale et proposer l’expérience de réalité virtuelle la plus immersive jamais créée», se réjouit-il.

Beaucoup ne sont pas convaincus. Le créateur de jeu indie Markus Persson a annoncé sur Twitter qu’il avait décidé d’annuler le portage de «Minecraft» pour l’Oculus Rift car Facebook le «met mal à l’aise.» «Je ne travaillerai pas avec Facebook. Leurs buts sont obscurs et changeants et il n’y a rien dans leur histoire qui me donne confiance.»

Le jeu vidéo, une «priorité», jure Zuckerberg

Mark Zuckerberg a beau jurer que «le jeu vidéo restera la priorité» d’Oculus, il a également brossé les contours d’un futur où la réalité virtuelle constituera «une nouvelle plateforme de communication». Selon lui, l’avenir des réseaux sociaux sera de «partager des expériences». «Je ne veux pas travailler sur du social mais sur des jeux», réplique Persson, notant que des concurrents, comme Sony, travaillent également sur un prototype de casque.

L’analyste de Gartner, Brian Blau, estime que ce rachat est une bonne affaire pour Oculus. Pour Facebook, en revanche, c’est moins clair. «Proposer des expériences immersives est incroyablement compliqué. On entend les mêmes promesses depuis des dizaines d’années et elles n’ont jamais accouché d’un produit grand public», prévient-il.

Nouveau Mac est arrivé

Le nouveau MAC est arrivé en France…

Apple-Mac-Pro-2013

Quadricœur avec 2 processeurs graphiques

Hexacœur avec 2 processeurs graphiques

Processeur Intel Xeon E5 quadricœur à 3,7 GHz Processeur Intel Xeon E5 hexacœur à 3,5 GHz
12 Go de mémoire ECC DDR3 à 1 866 MHz 16 Go de mémoire ECC DDR3 à 1 866 MHz
Deux AMD FirePro D300
avec 2 Go de VRAM GDDR5 chacun
Deux AMD FirePro D500 avec 3 Go de VRAM GDDR5 chacun
256 Go de stockage flash PCIe1 256 Go de stockage flash PCIe1
2.999,00 € TVA et frais inclus 3.999,00 € TVA et frais inclus

Windows 8 contrôlé avec les yeux

Votre souris vielle et cassée, qu’à cela ne tienne, Windows 8 est désormais contrôlable avec les yeux !

dell-oculometrie

La société suèdoise Tobii, spécialisée dans les systèmes de suivi de mouvements, s’attaque au contrôle du futur Windows 8. Plus exactement, le système Gaze permet aux utilisateurs de contrôler et déplacer le curseur sur l’écran simplement en regardant l’endroit visé.
Ce mélange de tactile via le touchpad de l’ordinateur et de mouvements oculaires offre une précision de sniper. D’autant plus que l’OS est optimisé pour le touché glissé propre aux tablettes tactiles.

Tobii avait dévoilé en mars 2011 un jeu d’arcade à commande oculaire, de type « astéroïde ».

Il y a fort à penser que la commande oculaire des ordinateurs comme des machines en général est dans l’air du temps car elle de nombreux avantages, elle est précise fiable et instantanée. Le fabricant annonce que des algorithmes avancés ont été mis au point pour permettre le suivi des pupilles claires et foncées et ne pas être altérer par les mouvements de la tête.

la DDR4 commercialisée sur 2014

Rappelons que si tout va bien, la DDR3 devrait commencer à tirer sa révérence en 2014 au profit de la mémoire DDR4. Une mémoire légèrement moins énergivore, beaucoup plus rapide avec des débits supérieurs et une densité accrue.

Il faudra attendre l’automne pour voir arriver des barrettes de DDR4 à destination des PC de bureau haut de gamme. Des barrettes qui seront d’ailleurs compatibles avec la nouvelle norme XMP 2.0 pour les profils mémoire.

WordPress 3.9

Sortie de WordPress 3.9

Wordpress

La version 3.9 de WordPress, baptisée « Smith » en l’honneur de l’organiste de jazz Jimmy Smith, est disponible en téléchargement ou en mise à jour depuis le tableau de bord de votre site WordPress. Cette version apporte un grand nombre d’améliorations, et nous pensons que vous allez les adorer.

Télécharger WordPress 3.9