Histoires d’usb

Il est apparu pour la première fois en 1996 (USB 1.0) son débit était seulement de 1,5 Mbit/s. À titre de comparaison, l’USB 3.1 deuxième génération (2013) affichait un débit à 10 Gbit/s !

Entre les deux sont apparues les normes USB 1.1 (1998), USB 2.0 (2000) et l’USB 3.1 de première génération (2008). L’une des dernières normes à avoir vu le jour n’est autre que l’USB -C (2015), dont la mission était deremplacer tous les connecteurs précédents.

Il ne s’agit que d’une mise à niveau pour la norme USB, l’USB 3.2 introduit la possibilité d’utiliser deux canaux USB Type-C Tx/Rx pour un débit maximum de 20 Gbit/s sur un câble Type-C. La technologie conserve la couche physique USB 3.1 et les techniques d’encodage (SuperSpeed et SuperSpeed+) pour chacun d’entre eux. La nouveauté réside donc dans la liaison des deux canaux. La norme USB 3.2 définit comment les données sont envoyées sur les câbles; la technologie USB-C est une spécification physique qui définit à quoi ressemblent les connecteurs et les fils. Pensez à l’USB-C comme les rails, les gares et les trains et l’USB 3.2 comme les règles régissant l’accès des trains.

Aujourd’hui, il ne se vendrait pas moins de 4 milliards de connecteurs USB chaque année ! Avec le temps, l’USB est quasiment devenu le connecteur unique, bien que les technologies sans fil se développent, celles-ci ont encore beaucoup de chemin à parcourir afin de rattraper l’USB. Ce 4 mars 2019, l’USB Implementer-Forum a publié un communiqué annonçant l’arrivée d’une ultime norme : l’USB 4  Selon le document, cette nouvelle génération « apportera un complément et une extension de l’existant sur les architectures de l’USB 3.2 et USB 2.0 et doublera la bande passante pour étendre les performances de l’USB-C ». Ainsi, une partie des anciennes versions de l’USB seront compatibles, ainsi que le Thunderbolt 3 (sur l’USB-C) déjà capable d’afficher des débits à 40 Gb/s !Par ailleurs, l’USB 4 permettra une gestion dynamique de la bande passante pour tous les appareils connectés sur un seul bus. Autrement dit, la bande passante ne sera pas divisée à parts égales entre tous les appareils connectés, mais sera distribuée en prenant en compte les caractéristiques de chaque appareil. Il faudra se montrer patient pour voir arriver cette nouvelle connectique.

Apple est l’un des premiers constructeurs à avoir adopté l’USB-C pour son tout nouveau MacBook. La firme à la pomme a au passage défrayé la chronique en n’intégrant qu’un seul port USB qui sert à la fois pour la connexion et l’alimentation de l’appareil, ce qui a permis d’affiner encore un peu plus son design.  Le U de USB signifie « universel », et c’est une technologie qui sur ce point a tenu ses promesses.